Que font les Francs-maçons?

Le parcours maçonnique:

Être Franc-maçon tous les jours

Le pendant de la vie en Atelier est la vie extérieure, dans ce que le maçon appelle le monde profane ou la cité. Rappelons-nous qu’il poursuit une démarche de croissance personnelle, fondée sur une approche initiatique, et utilisant un ensemble de symboles cohérents. Cette démarche serait stérile si elle ne trouvait pas son miroir dans la cité. Chaque Franc-maçon est libre de ses choix et de la nature de ses interventions. L’Atelier et l’Ordre, par contre, n’interviennent pratiquement jamais de façon directe ou de façon identifiée.

Se dépenser

C’est maintenant le moment pour le Franc-maçon, de se dépenser, c’est-à-dire de remettre ce qu’il a acquis pendant les Travaux en Atelier. Cette dépense peut prendre plusieurs formes : soutenir des œuvres de charité, financièrement ou par bénévolat; défendre les droits de la personne; combattre la discrimination. Cela peut être aussi de montrer de la patience devant la bêtise d’autrui, ou d’assurer la saine gestion de sa colère et de maintenir la pondération dans ses propos.  Il peut s’agir de reconnaître la qualité et l’autonomie de ceux qui l’entourent, de les traiter avec respect et chaleur humaine.  Cela implique de refuser l’imposition des valeurs, des systèmes ou des croyances, de préférer l’altruisme et le respect à l’égoïsme, et la tolérance à l’intégrisme.  Le Franc-maçon refuse et dénonce la violence.

 

Contribuer à l'édification du TempleL’action dans la cité est le miroir des axes de travail

Tout comme il y a des axes de travail en Atelier, il y a des comportements responsables dans la cité. Le maçon apprend à se considérer membre de la famille humaine et abandonne toute idée de discrimination ou d’exclusion. Il s’efforce de regarder au-delà des évidences et d’écouter au-delà des paroles pour rechercher le sens. Il est bien ancré dans la cité et accepte les différentes sociétés et les différentes cultures. Son action est balisée par des valeurs morales et il reconnaît le droit de chacun à ses croyances. Il agit avec responsabilité et avec rigueur. Les travaux du Franc-maçon, en Atelier et dans la cité, ont un effet cumulatif : chacun contribue à améliorer la qualité de la compréhension et de l’action. Son travail de développement personnel tend alors vers la recherche d’un projet de société équitable et humain, dont la portée peut varier mais dont la qualité demeure.